Biographie

Martín J. Bascuñana, né à Majorque, le 27 août 1969, sa famille est d’Alcudia et de la main de son grand-père paternel prend ses premiers pas dans la musique à l’âge de huit ans. Par la suite de la mort en 1979, Dés mois plus tard, poursuit ses études de piano et de solfège pour finir d’entrer au Conservatoire de Palma de Majorque, où il poursuit ses études en les combinant tout au long de sa vie professionnelle avec une formation très attentive et les meilleurs enseignants dans des disciplines qui fonctionne : travaille le piano et continue de travailler aujourd’hui, mais avec moins d’affluence avec Suzanne Bradbury, après avoir passé par Joan Moll et Miguel Estelrich, ce dernière dans le Conservatoire. Il voyage à la Musikhochschule de Stuttgart où reçoit durant des mois des cours de conseils de la pianiste et professeur d’accompagnement Harry Pleva, continue de recevoir leurs conseils d’administration du même maître à Majorque, qui augure un avenir prometteur dans le domaine de la direction orchestrale.

Plus tard, il se rend en Grèce et où il reçoit son premier contact avec la direction de l’orchestre de façon académique et théorique de premier niveau et pratique portant au devant de l’orchestre si chaque jour. Tout cela ce qui rend la main de Dmitri Agrafiotis, chef d’orchestre prestigieux et encore plus si la direction du professeur de l’orchestre, disciple dans sa jeunesse de Wiemberger, Scherchen et Herbert von Karajan, trois piliers de l’or dans le monde de la direction orchestrale. Selon Bascuñana, cet homme il reçoit tout celui que l’on n’apprend pas dans un Conservatoire et beaucoup de choses dont tu as besoin des années de pratique pour arriver à les détecter, à les connaître, à les analyser et à les résoudre. il se dirige en Grèce la Plovdiv Akademie Symphony Orchestra il voyage par Thesaloniki, Vertiskos et à Athènes, où il renoue dans la capitale, et une analyse d’oeuvres symphoniques avec le Maître Agrafiotis. Martin Bascuñana il dit toujours qu’il a eu, à part de son grand-père qui a été l’étincelle qui a allumé la flamme, deux pères musicaux dans le domaine de la direction : l’un est le Maître Agrafiotis.

Plus tard, se déplaçant à Vienne Musikhochschule, où il reçoit le Conseil du Grand maître Karl Österreicher, meurt quelques mois plus tard. Il continue dans Vienne en assistant aux classes une direction simplement co.mo auditeur non officiel de Uros Lajovic et Leopold Hager. Au niveau de la technique du geste dans le domaine de la direction d’orchestre, ainsi a travaillé en Grèce avec le maître Agrafiotis, travail a Budapest avec László Kóvaks, grand maître, qui non seulement recevoir des grands conseils à cet égard, mais il lui permet d’assister aux essais de l’Orchestre symphonique de la Radio de Budapest, dont le titulaire est Tamas Vásary.

Après un voyage pour des motifs musicaux à Santiago au Chili, il entre en contact avec qui sera le Bascuñana l’appele son deuxième père dans la direction d’orchestre, le Maître Cullell, s’installe à Madrid, mais avec les bagages tant à la tête des orchestres partout dans le monde, comme premier violon sous la baguette des meilleurs chefs d’orchestre de l’histoire contemporaine de la direction d’orchestral au niveau mondial dans la période de l’ après guerre mondial a été et est sa référence humaine et musicale. « Il est difficile de trouver des gens avec leur gentillesse, leur valeur professionnelle et générosité, » dit Bascuñana.

Bascuñana a réalisé un chef d’orchestre invité à plusieurs reprises la Camerata Sa Nostra, dans le centre culturel, dans le traditionnel Concert du Torrent de Pareis et dans la cathédrale, ainsi comme l’Auditorium d’ Alcudia, menant dans ces deux dernières occasions la messe du couronnement de Mozart KV. 317 avec la chorale de Majorque Capella et 29 de la Symphonie du compositeur de Salzbourg. Son répertoire de chef orchestral est large comme chef orchestrale et comprend il se réfère à des travaux réalisé par Johann Bach S. Schostakovick, passant par Vivaldi, w. a. Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, Elgar, Respighi, Vaughan, Grieg, Strawinsky, Tschaikowsky, Verdi, Rossini, Bizet, Sibelius, Benjamin Britten. Tout ce qu’il désigne le travail efficacement dirigé. Bien que, à son crédit et fruits de sa préparation d’œuvres dans le répertoire des auteurs comme Mahler, Haydn, Haendel, r. Strauss, Johann Strauss, Débussy, Ravel, Bruckner, Brahms Schoenberg et un long etcetera qui arrive jusqu’au XXI e siècle.

Dans le domaine de choral, Martin j. Bascuñana, il a été chef titulaire d’orchestre chorales de plus de 20 ans, alors qu’en 2004 environ, il a décidé que cette étape avait été déjà couverte et il se mettrait à diriger et transmettras ses connaissances comme chef d’orchestre invité, comme il a été dans des concerts, entre autres avec la Capella majorquin dont toujours il garde et il garderas un profond respect pour son professionnalisme, disposition et de son directeur et ami José María Moreno. Il dirige avec les coraux pour RNE, dans tout Majorque, à Madrid et á Vienne, où il donne quatre concerts, Etant lui le chef d’orchestre. Le monde chorale n’a pas seulement donné une base de donnée plus que suffisant dans ce qui se rapporte à la structure vocal d’une œuvre indépendamment de son époque, mais aussi l’expérience et prend de consciences des difficultés du instrument- corps humain, qui ont toujours la solution et ce qu’il faut savoir pour découvrir le fruit de l’expérience.